mercredi 10 décembre 2014

Pas à la hauteur.

C'est ce que je me dis, au moins une fois par jour, pour toute sorte de choses.

Pas assez compétente, pas assez gentille, pas assez attentive aux autres.




Toujours ce sentiment de ne pas faire assez bien, de ne pas répondre aux exigences de chacun.

Je l'ai en moi depuis toujours, depuis l'enfance où l'on veut être le meilleur pour que les parents soient fiers, jusqu'à l'adolescence où chaque parole est interprétée comme un acte de rébellion massive, même quand ce n'est pas le cas.

Malgré mes quelques piercings, mon tatouage et mes idées un peu décalées, je ne suis jamais vraiment sortie du lot. Pas de crise d'adolescence terrible, jamais à la recherche du conflit, plutôt bonne pâte même si avec le temps j'ai appris à me défendre (faut plus trop me chercher maintenant...), je pense avoir été une fille correcte la plupart du temps...

Et pourtant, au quotidien, je me répète cette phrase inlassablement: je ne suis pas à la hauteur.


Va-t-on moins m'aimer si je sors du lot?


Et si je n'avais pas réussi mes études si facilement, qu'auraient-ils pensé, tous?

J'ai traversé les années d'études avec une facilité déconcertante qui a certainement eu tendance à agacer ceux qui me disaient "tu verras, tu as glandé en secondaire, tu passais à l'aise, l'univ' c'est pas pareil". Alors oui, j'ai eu quelques fois des examens de passage (à cause de mon allergie à l'étude, haha) mais au final, je suis interprète de conférence, bordel de merde, et sans avoir jamais doublé une année.





Mais, seulement, je ne travaille pas dans une institution prestigieuse ni pour un président bling-bling, alors "à quoi bon avoir fait ces études?"

Chaque remarque me blesse, chaque critique me peine, chaque petite "pique" me fait sentir comme une moins que rien... 

Je m'efface au fil du temps, ma voix devient moins forte qu'avant et je réponds souvent dans un soupir "d'accord, oui, tu as raison, j'aurais du le savoir" quand on me fait remarquer que je fais telle ou telle chose de travers.

Je me sens redevable envers tout le monde, je ne me sens à ma place nulle part, et je cache tout ça sous mes grands éclats de rire et ma célèbre "confiance en moi"... 


Le mot que je crains le plus, c'est le verbe "décevoir"...




Tous les jours, la même question me revient au visage, pour tout, pour rien: 

Est-ce légitime pour moi de...

...râler parfois, être agacée, avoir de la peine, poser une question quand je ne sais pas quelque chose, tenir un blog beauté alors que je ne teste presque rien, me sentir mal dans ce que je fais...?

Au fond, ne suis-je pas pourrie gâtée? J'ai un toit au-dessus de ma tête, un job qui paie les factures, une voiture, deux parents en bonne santé, un amoureux génial, des amis présents dans les bons comme dans les mauvais moments...


Je n'ai pas le droit de me plaindre, si?



Après tout, j'ai tout pour moi...




J'ai la pêche et à  cette façade, faut pas forcément te fier
J'ai pas oublié d'être un con fier qui a du mal à  se confier
J'ai oublié de me plaindre quand ça en valait la peine
J'ai oublié d'ouvrir les vannes quand la coupe était pleine
- Grand Corps Malade



J'espère que cet article où je me confie un peu ne vous aura pas fait fuir...

J'avais envie d'écrire, et c'est bien là le but premier d'un blog, n'est-ce pas?

Des bisous,

Le coin des bibiches :

  1. Bichette, c'est normal de se remettre en question, ça prouve justement que tu es quelqu'un de bien et droite dans tes bottes! Et rassures toi, tu n'es pas la seule à te retourner l'esprit comme ça <3
    Crois en toi, crois en ce que tu vaux et surtout n'écoutes que les personnes qui te font du bien, le reste on s'en fou !
    Des bisous tout PLEIN :*

    RépondreSupprimer
  2. Tu sais ce que je pense de tout ça...:) Do what you feel like doing, et le reste on s'en fout <3 C'est ta vie, pas celle des donneurs de leçons ;) For better or worse, baby...

    RépondreSupprimer
  3. L'important, c'est que TOI tu sois heureuse. Les autres trouveront toujours quelque chose à critiquer (par jalousie sans doute). Tu le dis toi-même : tu as des amis, un super copain et des parents, alors profite de ces personnes qui te connaissent vraiment pour n'en tirer que le positif :)

    RépondreSupprimer
  4. Je pense qu'on se pose chaque jour la question de savoir si on est à la hauteur. Je pense que l'important revient à ceux qui t'entourent, si ils sont là pour toi c'est bien parce qu'ils sont fiers d'être auprès de toi :)

    RépondreSupprimer